AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire d'Eternium: Ad Vitam Aeternam.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arshanes
Administrateur
avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 24

MessageSujet: L'histoire d'Eternium: Ad Vitam Aeternam.   Sam 17 Oct - 21:14

Chapitre I: Ex Nihilo

Joullier, Province d'Amakna.


Destruction. Désolation. Chaos. Tels étaient les mots qui pouvaient décrire le paysage que contemplait Arshanes. Quelques heures auparavant, elle faisait partie des valeureux Bontariens qui luttaient pour sauver cette province de l'attaque des Partisans de Rushu. Ces assassins avaient tout détruit. Cette belle contrée ,regorgeant autrefois de ressources, servait au bien être de plusieurs villages. Ils ne pourront continuer à vivre sans, et Arshanes savait qu'elle ne pourrait tenir la promesse qu'elle avait fait aux villageois: ils devraient évacuer leurs villages pour se rendre à la grande citée de Bonta. Brâkmar n'avait pas pour réputation de laisser en vie quiconque se trouvait sur son chemin. La disciple de Sram tourna un regard vers ses coéquipiers. Plusieurs avaient péris durant le combat. Ilayes était occupée à soigner les blessés.
Un Bontarien s'approcha d'elle:
_Que faisons-nous? Une grande partie de nos hommes est maintenant sur pied et prêt à vous suivre.

Prêt à la suivre. Arshanes savait que ces combats les affligeaient tous. Depuis la fin de la trêve entre Bonta et Brâkmar, le groupe de soldat qui était sous ses ordres diminuait de combat en combat.
Pire encore: la cité de Rushu semblait prendre l'avantage dans cette guerre. Les combattants étaient épuisés, mais leur fidélité vis-à-vis de Bonta leur donnait la force de continuer les combats.
_Préparez-vous à faire évacuer les villages, nous rentrons à Bonta pour recevoir nos instructions.

Arshanes se demandait bien où cette guerre allait les mener.

Quelques semaines plus tard, Bonta.


Arshanes se dirigeait en direction de la milice de Bonta, où Amayiro l'avait convié.Autours d'elle, plusieurs personnes étaient étalées dans la rue, certaines étaient plus ou moins blessées. Cette guerre durait trop longtemps et touchait le Monde des Douze entier. Bonta était déjà saturée de réfugiés... Et il en arrivait toujours plus. Une fois entrée dans la milice, elle se dépêcha de retrouver Amayiro pour lui faire son rapport: ce-dernier se tenait debout devant une table. Une carte tactique était établie devant lui: elle était séparée par une ligne rouge. La Bontarienne ne fut pas étonnée lorsqu'elle vit que cette ligne était très proche de Bonta: la fin est proche.
_Arshanes, cela fait plaisir de vous voir, surtout dans des jours aussi sombres...

La voix du vieil homme semblait s'éteindre de jour en jour: Brâkmar ne lui laisse aucun répit dans cette guerre.

_Mes troupes sont prêtes à vous servir et à défendre Bonta tant que nous n'aurons pas rendu notre dernier souffle!

Un sourire parcouru le visage du milicien.

_Oh, mais je le sais Arshanes, je le sais... Seulement, j'ai une autre mission à te confier.

_Tout ce que vous voudrez!

_Vois-tu, nous ne pouvons obliger les Amaknéens à rejoindre les rangs de Bonta. De plus, cette guerre joue en notre défaveur: Brâkmar est à nos portes. Nous risquons de ne plus pouvoir continuer à protéger efficacement la population d'Amakna... Ils doivent donc apprendre à se défendre par eux-même. Tu vas donc créer une communauté d'Amaknéens volontaires et les aider à évoluer dans ce monde de chaos. Cette tâche sera compliquée, mais je suis certains que tu y arriveras. Je te confies donc cette Guildalogemme. Cette pierre a le pouvoir de permettre à tous les membres de ta communauté d'évoluer ensemble, même si terres et mers vous séparent.

Arshanes prit la pierre dans ses mains. Elle sentit une puissance la dépassant émaner de cette pierre.

_Et comment puis-je utiliser cette Guildalogemme? Demanda-t-elle.

_Rend toi dans les montagnes des Craqueleurs. Là-bas, tu y trouveras une construction antique qui te permettra d'utiliser la puissance de la Guildalogemme.

La montagne des Craqueleurs n'était pas loin d'Astrub, la cité régie par Fallanster, le frère du Roi Allister. Elle était encore protégée de l'invasion Brâkmarienne et réputée imprenable. Mais jusqu'à quand...

_Cette mission sera accomplie selon vos ordres, Amayiro.

_Pour ce travail, tu seras accompagnée de ta fille, Ilayes, vous ne serez pas trop de deux pour donner un avenir à Amakna.

Arshanes salua le milicien et disposa, la pierre en main.

Quelques jours plus tard, dans la montagne des Craqueleurs.


_Cette situation est plus que misérable! Nous sommes obligés de nous cacher de nos ennemis, je trouve cela lâ...

Ilayes n'avait pas eu le temps de finir sa phrase qu'Arshanes la fit taire: une garnison de Brâkmariens avançait près d'elles. Il se passa deux minutes avant qu'Arshanes daigna enfin libérer Ilayes de son entrave.

_Merci, mais la prochaine fois, évite de tenter de m'étouffer... grogna la jeune disciple d'Eniripsa.

_Et la prochaine fois, évite de tenter de nous faire tuer.

Cette guerre avait rendue Ilayes assez désagréable. Mais Arshanes ne lui fait que peu de reproches car elle savait que tout ce qu'à endurée la jeune fille aux ailes sombres était atroce: ses parents furent tués en tentant de la défendre d'une invasion Blop dans leur village. Ce n'est que quelques jours après ce drame qu'Arshanes retrouva Ilayes évanouie, seule au milieu des cadavres de villageois. Depuis ce jour, Arshanes considéra Ilayes comme sa propre fille et se jura de la défendre comme le firent ses parents. Elle comprenait aussi la frustration d'Ilayes au cours de cette guerre: il est dur d'admettre pour une disciple d'Eniripsa la perte de ses coéquipiers. Et bon nombres d'entre eux sont morts entre ses mains...
_Arshanes, fait attention, ils vont nous voir! Chuchota fortement Ilayes.

Arshanes sortie de ses pensées et s'était rendue compte que c'était effectivement le cas: un Brâkmarien avait quitté les rangs et s'approchait de leur position.

_Reste là, Ilayes, je m'occupe de lui.

Utilisant les talents que lui avait confié le Dieu Sram, Arshanes se rendit invisible et évolua furtivement sur le terrain, s'approchant de plus en plus du guerrier. D'un coup de dagues bien placé, elle mit fin à ses jours et se dépêcha de faire disparaître le cadavre avec elle. Pour éviter tout soupçon, elle créa un double du guerrier défunt et l'envoya rejoindre les rangs. Il ne disparaitra que lorsqu'il sera hors de son champ de contrôle, soit uniquement lorsque les Brâkmariens seront trop loin pour découvrir l'origine de la supercherie.
_La voie est libre, Ilayes, il faut maintenant trouver le lieu où nous pourrons utiliser la Guildalogemme.

Plusieurs heures s'écoulèrent. La localisation qu'avait donné Amayiro n'était vraiment pas précise. Mais Arshanes savait qu'elle devait mériter le pouvoir que lui confèrerait la Guildalogemme. Elle devait donc se débrouiller seule. Plusieurs patrouilles de Brâkmariens se relayaient dans la zone. Il y avait parfois des accrochages avec les Craqueleurs car ces derniers n'appréciaient guère la présence d'humains dans leur territoire. Arshanes continua ses recherches durant plusieurs jours, assassinant par la même occasions des Brâkmariens égarés dans les montagnes. La construction qu'elle recherchait était vraiment bien dissimulée...
_Arshanes! Viens voir, je pense avoir trouvé ce dont parlait Amayiro!

Aussi vite qu'elle le pu, elle rejoignit Ilayes qui se tenait devant une étrange porte. Cette dernière était bordée d'un métal qu'Arshanes n'avait encore jamais vu. La Guildalogemme rayonnait puissamment dans ses mains.
_Je pense qu'il s'agit bien de cet endroit. Entrons vite avant que nous ne soyons repérés!

L'intérieur de la structure était caverneux, au centre de la pièce reposait un livre ancien à en juger par la couleur jaunie que présentaient ses pages. Ce manuscrit parlait de Percepteurs, des personnages mythiques mi-humains, mi-chevaux. Arshanes en avait déjà croisé un dans sa jeunesse, il servait l'une des plus puissantes guilde de l'époque... C'était avant que Brâkmar n'envahisse Amakna et ne réduise tout à néant. Ce manuscrit semblait incomplet car malgré sa grande épaisseur, la plus grande partie de ce livre était encore vierge. Un violent bruit fit sortir Arshanes de sa méditation sur le livre: c'était Ilayes qui se trouvait à l'autre bout de la pièce:
_Il y a une autre salle avec au centre un piédestal, tu devrais y déposer ta pierre dessus.

Arshanes s'avança dans l'autre pièce. Ilayes semblait avoir raison car la Gemme brillait de plus en plus. Arshanes la posa sur le piédestal... Toute la salle s'illumina violemment. La gemme disparu dans un flot de lumière et Arshanes sentit apparaître en elle un pouvoir qu'elle n'avait senti qu'une fois auparavant: c'était lorsque Amayrio lui avait confié la Guildalogemme. La pièce finit par s'assombrir : la pierre avait totalement disparu. Mais Arshanes était emplie d'un nouveau pouvoir qu'elle allait partager avec d'autres aventuriers. Un pouvoir qui permettrait de redonner un sens à ce monde. Elle repensa à l'objectif de sa mission: réunir une communauté qui sera capable de prospérer pour l'éternité.

Elle décida d'appeler cette communauté: Eternium.



Chapitre II: Le chemin d'Eternium


Trois jours plus tard, Bonta.


La crise ne cessait de s'accroitre à Bonta, les réfugiés commençaient à exprimer leur haine à l'égard de la cité blanche qu'ils jugeaient responsables de tous ces problèmes. Ils ne comprenaient pas la raison et l'enjeu de cette guerre. Arshanes remarqua que la sécurité de la Milice a été renforcé durant son absence: le nombre de miliciens gardant l'entrée a doublé. De nombreux civils se trouvait face à l'entrée verrouillée. Arshanes n'eut d'autre choix que de se tailler brutalement un passage dans la masse tellement elle était dense. Enfin arrivée en face des gardes, elle put entrer dans la milice. Le conseil des hauts-dirigeants de la cité était en cours et de ce qu'Arshanes pu en entendre, la situation était bien grave: les Brâkmariens n'ont pas été retenus longtemps par les puissants Craqueleurs. Ils ont percé les défenses d'Astrub et capturé la population qui s'est vu déportée à Brâkmar... Qui sait ce qu'il s'y trame.
Amayrio quitta la salle du conseil et retourna, comme à son habitude depuis le début de cette guerre, en face de sa carte tactique.

_Arshanes au rapport, monsieur. La mission a été accomplie selon vos ordres.

Le vieillard fut surpris par la présence de la disciple de Sram, il n'était plus aussi alerte qu'avant. Il finit par réaliser les paroles d'Arshanes et un sourire se forma de ses lèvres, déployant toutes les rides que lui faisaient subir cette guerre.

_Je n'en attendais pas moins de vous Arshanes. Maintenant êtes-vous prête à accomplir ce pour quoi nous avons organisé cette mission? Êtes-vous prête à lever une communauté qui saura se défendre de ces chiens de Rushu et prospérer malgré que vous vous trouviez dans la pire des situations?

Cette dernière acquiesça: elle n'attendait que ça.

_Eh bien que dire de plus... Je vous souhaite bonne chance et j'espère que cette mission sera couronnée de succès. Dans le cas contraire, la fin du monde sera belle et bien là.

_Ne vous en faites pas, Amayrio, ma mission sera accomplie tant que les hommes auront foi en la justice de Bonta.

Arshanes salua le vieil homme qui retourna à ses angoisses premières: la protection de Bonta la Grande. Elle prit soin de sortir par la porte arrière de la milice de sorte à éviter tous les manifestants. Ilayes se tenait en face d'elle, un sourire au coin des lèvres:

_Alors, quand commençons-nous? J'ai hâte de voir ce que valent nos futurs alliés!

_Tout de suite Ilayes, Eternium n'a pas de temps à perdre sinon la fin sera inévitable.

Elles se mirent ensemble à rechercher des personnes prêtes à servir la nouvelle Guilde. Elles croisèrent bon nombres de réfugiés, mais tous étaient soit bien trop faibles, soit bien trop haineux vis-à-vis de Bonta. Il commençait à faire nuit et elle commença à douter de l'existence de personnes capables de tenir têtes à Brâkmar parmi les civils; lorsqu'elle entendit soudain un vieux disciple d'Enutrof râler auprès de ses camarades:

_Nom d'un chacha atrophié! Vous allez arrêter de vous lamenter et vous bouger un peu c'que j'pense?! C'est pas en restant allongés ici que l'on va s'payer not'vie tranquille à Sufokia!

_Mais tais-toi vieillard, tu ne sais pas ce que tu dis, on est en guerre, on ne peut rien y faire. On peut seulement attendre que ça passe, à moins que ces chiens de Bontariens nous laissent crever dans leurs misérables rues...

L'Enutrof rétorqua:
_Quand on a l'intelligence d'un Iop couplée à la volonté d'un piou, on évite de la ramener le jeune...

_Comment?! T'aurais pas dû la ramener, papy, ça sera ton tour de mourir ce soir.

Cinq hommes encerclèrent le disciple d'Enutrof, se préparant à le rouer de coups. Arshanes savait que ce vieillard correspondait au profil qu'elle recherchait. Elle se dépêcha donc de s'interposer entre les hommes et l'Enutrof qui risquait de ne pas s'en sortir seul:

_Bien le bonsoir, disciple d'Enutrof. Puis-je me joindre à vous pour ce combat?

Le vieillard sourit:
_Eh bien, une disciple de Sram qui tombe sous mon charme, je ne vois pas comment refuser.

Ainsi s'engagea un combat d'une rapidité déconcertante pour Arshanes qui avait l'habitude d'affronter les plus puissants Brâkmariens de la cité démoniaque. Elle se contenta d'assommer ses cibles tandis que son coéquipier utilisait ses compétences en lancer de pièces sur les siennes. Une fois le combat terminé, il reprit la parole:

_Eh bien merci de votre aide, sur ceux, j'suis crevé. J'vais aller pioncer un coup.

_Attendez! Je suis là car j'ai une proposition à vous soumettre.

_Hoho! Quelle est-elle? Cela a-t-il un rapport avec du gain de kamas?

_Nous souhaitons ,avec Ilayes, mettre en place une guilde. Notre but est de permettre à ses membres de survivre face au conflit que connait notre monde. Nous recherchons donc des personnes motivées à prospérer. Ce que vous semblez être.

_Intéressant... En plus il y aura peut-être du gain. Je marche avec vous! Je me prénomme Ennutrof. Mon nom est très proche du mon Dieu car sans lui, je ne serais pas là pour vous parler aujourd'hui. C'est une sorte de vénération que je lui voue.

Arshanes fut ravie de constater que quelqu'un la rejoigne. Elle lui confia une partie du pouvoir d'Eternium pour permettre à Ennutrof de communiquer avec la guilde. Le recrutement continua sur plusieurs jours et Arshanes pu enrôler de plus en plus de monde. Tous étaient motivés à évoluer dans ce monde de chaos.



Quelques semaines plus tard, Plaines de Cania.


Quelle belle journée ensoleillée. Le Soleil, un astre qu'Arshanes n'avait plus connu depuis longtemps. Les ténèbres émis par Brâkmar recouvraient presque le monde entier. Bonta commençait à en être recouvert. Cela ne tenait qu'au miracle que la ville ne soit toujours pas sous le contrôle de Rushu. Arshanes quitta soudainement ses pensées: elle avait réuni toute la guilde Eternium dans les Plaines de Cania pour un entrainement contre des Kanigrou. Cela fait quelques semaines que la guilde était formée. Les membres évoluaient pour la plupart et se débrouillaient même bien mieux que ce qu'espérait Arshanes. Peut-être même trop...


Chapitre III: La chute d'Eternium

Un mois plus tard, aux portes de Bonta.

Tout allait pourtant si bien. Bonta semblait tenir face à Brâkmar par un miracle et les membres d'Eternium évoluaient rapidement. Mais ce dernier point est la cause principale de la perte de la guilde. En effet, certains membres ont décidé de quitter la guilde, pensant qu'ils feraient pencher cette guerre en leur faveur par leurs propres moyens. Cette conviction semblait contagieuse car beaucoup se mirent à en faire de même. Arshanes n'en revenait pas, malgré le fait qu'elle leur ait répété que c'est la force commune de la guilde qui aurait assuré la survie de chacun des membres, ils partirent tous les uns après les autres. Il ne restait plus que le vieil Enutrof qu'elle avait rencontré le soir même de son retour à Bonta et Ilayes.

_Comment est-ce possible? Cette mission devait être une réussite , se lamenta Arshanes.

_C'est c'qui arrive quand on donne trop d'pouvoir aux jeunes, ils en connaissent pas la valeur.

_Je n'ai plus le choix, je dois faire mon rapport de mission auprès de la milice...

Arshanes soupira. Elle se mit à observer longuement le ciel. Il était noir. D'un noir si ténébreux qu'il annonçait le pire. Au loin s'échappait de la fumée causée par les ravages de Brâkmar, mais aussi de leurs campements avancés entourant Bonta.

_Allons-y. Amayrio m'attend pour le rapport d'Eternium.

En chemin vers la milice, Arshanes fut surprise de croiser des gardes emmener des réfugiés en direction de la milice. Ça n'était pas normal, il devait se passer quelque chose. Elle décida d'user de ses talents confiés par le Dieu Sram pour se dissimuler. Elle ordonna également à Ilayes d'aller faire le rapport à sa place pendant qu'elle se charge de suivre les gardes. Ces derniers entrèrent dans une salle reculée de la milice où Arshanes ne s'était jamais rendue auparavant. C'était une grande salle. En son centre se trouvaient quatre tables nettoyées. Les gardes obligèrent les réfugiés à s'assoir autour des tables. La disciple de Sram faillit bousculer un garde mais l'esquiva de justesse. Elle se cacha dans un coin de la salle lorsqu'apparu l'intendant de Bonta. Arshanes n'aimait pas beaucoup l'intendant: ce dernier avait trop peu d'honneur pour un Bontarien. Il commença à parler:

_Bien le bonsoir à tous. Je suppose qu'aucun d'entre vous ne sait pourquoi vous avez été réunis ici.

Un homme, grand aux allures de guerrier, lui répondit:
_Si c'est pour nous enrôler dans votre armée, vous pouvez aller vous faire voir, je n'ai pas envie de rejoindre vos bouseux de gardes.

_Non, ne vous en faites pas pour cela, j'ai d'autres projets pour vous. Savez-vous pourquoi notre belle cité est épargnée de Brâkmar? Je suppose que non. Et bien j'ai réussi à passer un accord avec les hauts dirigeants de Brâkmar. En échange de main d'œuvre, ils acceptent de laisser Bonta en paix. Vous serez donc conduits auprès de gardes Brâkmariens et pourrez être fiers d'avoir participé au bien être de nombreux réfugiés. Sur ceux, je vous laisse. Soyez fier.

Après ces quelques mots, tous les réfugiés contestèrent et tentèrent de s'enfuir. Mais les gardes avaient crée des chaînes magiques bien trop puissantes et ils furent contraint d'obéir de force. Arshanes fut choquée par ce qu'elle avait entendu: Bonta livrait des civils à l'ennemi. Bonta la Grande était contrainte de livrer d'innocentes âmes à l'ennemi pour rester debout. Ceci était intolérable. Arshanes se rendit à l'entrée de la milice et s'interposa entre la porte et les gardes emmenant les prisonniers.

_Halte là! Je ne vous laisserais pas faire de mal à ces gens.

Les gardes n'osèrent pas l'attaquer car ils connaissaient le potentiel d'Arshanes qui pouvait être dévastateur. Ils tentèrent de raisonner la jeune femme, mais cette dernière réussit à feinter tous les gardes et atteindre les prisonniers qu'elle libéra. Ces derniers s'enfuirent en courant à travers Bonta,
Alertés par les cris, Amayrio et Ilayes arrivèrent:

_Mais que se passe t-il donc ici, cria Amayrio, Arshanes, expliquez-moi pourquoi vous m'envoyez votre disciple faire votre rapport?

_Comment pouvez-vous tolérer le fait que l'on envoie au suicide de nombreux civils! Cela est contraire à la doctrine de notre cité!

Amayrio soupire:
_Je comprend votre frustration Arshanes, malheureusement, je ne peux rien y faire. Cette décision ne vient pas de moi et je suis contraint de me plier aux ordres de mes supérieurs je regrette.

_Moi aussi, répondit-elle tout en dégainant ses dagues. Ilayes, éloigne toi, toute cette mascarade va s'arrêter ce soir.

_Quel dommage d'en arriver là. Vous étiez un grand élément dans notre milice, Eternium aurait dû tous nous sauver...

Le combat entre Amayrio et Arshanes était sur le point de commencer lorsqu'une explosion se fit entendre au loin. Un milicien arriva soudainement dans la milice, une main ensanglantée plaquée contre ses côtes.

_Brâ... Brâkmar... Ils... Ils attaquent... Tout est perdu.

Il s'effondra sur le sol, mort.
Amayrio sortit de la milice et constata que ce qu'il avait toujours craint était en train de se produire: Bonta est assiégé par Brâkmar.

_Amayrio, pensiez-vous vraiment que Brâkmar s'en tiendrait à quelques esclaves donnés chaque semaine alors qu'ils peuvent avoir tout ce qu'ils souhaitent ici?

_Je vous le répète, Arshanes, cette décision n'était pas la mienne. Je n'ai jamais souhaité en arriver là. De toute manière la fin est proche. Je serais ravi de combattre une dernière fois à vos côtés.

Arshanes sourit: autant finir sa vie en défendant une dernière fois ses valeurs: la justice, la bonté et l'anéantissement du mal.
_Eterniums, êtes-vous avec moi?

Ennutrof et Ilayes acquiescèrent grâce à la liaison psychique qui relie chaque Eternium.

_Allons montrer à Brâkmar que même dans la pire situation, Bonta ne se laissera pas faire!

Le petit groupe partit à l'assaut des Brâkmariens assiégeant la cité. Ils croisèrent de nombreux morts, aussi bien Bontariens que Brâkmarien ou civil.
Ils se firent soudainement encercler par un goupe de miliciens Brâkmariens. Leurs armure rouge sang accentuait la haine que leurs vouait Arshanes.

_Je suis heureuse... de tous vous avoir connu... et de me battre une dernière fois à vos côtés. Adieu.

Ceci furent les dernière paroles prononcées par Arshanes. S'ensuivit une longue bataille opposant les derniers combattants de la justice face à la horde de Rushu. Arshanes tua des dizaines de miliciens grâce à l'acier tranchant de ses dagues. Amayrio en fit de même avec son épée longue. Mais le résultat était joué d'avance. Arshanes vit tous ses compagnons mourir les uns après les autres. D'abord Ennutrof, suivit Amayrio, et enfin sa fille, Ilayes. Elle continuait à combattre malgré les blessures car sa douleur était trop grande: elle avait tout perdu. Elle tua nombreux d'autres Brâkmariens avant de finir par s'effondrer sous un coup de hallebarde. Elle sentit la douleur disparaître petit à petit avant de ne plus rien sentir: la mort l'appelait.

Chapitre IV: Une seconde chance

Blanc. Tout était blanc... Et calme. Mais quel est donc cet endroit? Est-ce le paradis? En tout cas, c'est bien tranquille... Quel est donc ce son? Une voix. Oui, il s'agissait d'une voix. Mais que dit-elle?

_Qui êtes-vous?

Aucune réponse. Elle cru qu'il s'agissait de son imagination lorsqu'apparurent soudains 12 personnes étonnamment gigantesques. Arshanes les reconnu: c'était les Dieux du monde des 12.

_Tu as été plutôt longue à mourir, commença Xelor, mais ce n'est pas grave, le résultat est là.

_Nous avons assisté à la guerre que subit le monde, et nous souhaitons te demander un service, continua Iop.

_Quel est-il?

Xelor reprit:
_Vois-tu, il n'existe pas qu'un seul monde en réalité. Celui-ci est en fait dupliqué dans d'autres espaces suite au fait que Rushu ait abimé l'Horloge Divine. Ton monde est perdu et sous le contrôle de Rushu. Mais vois-tu, sa puissance est telle qu'il a conscience de l'existence d'autres mondes. Et il fait tout pour s'en emparer.

Arshanes ne comprit pas ce que lui réclamaient les Dieux.
_Qu'attendez-vous donc de moi.

Eniripsa intervint dans la discution:
_ Ce que nous attendons de toi, c'est que tu continue la mission qui t'as été confié au sein d'un autre monde. Eternium n'a pas disparu, ressens-tu ce pouvoir en toi?

Arshanes sentit en effet la puissance confiée par la guildalogemme en elle.

_Nous voulons te donner une seconde chance: fait revivre Eternium dans un autre monde, élève une puissante communauté et anéantissez le mal de ce monde. Celui-ci n'est pas forcément affilié à Brakmar: l'intendant de ton monde avait un cœur sombre. Sauve ce monde du chaos et de la désolation en empêchant Brakmar de trouver un moyen de faire venir Rushu en ce monde.

Arshanes n'en revenait toujours pas: les Dieux lui faisaient confiance et souhaitent lui donner une seconde chance.

_Cette mission sera accomplie selon vos souhaits!

A peine eut-elle finit de prononcer ces mots qu'elle se sentit aspirer en dehors de ce monde. Toute la blancheur de ces lieux vira au noir. La douleur conférée par la vie revenait à Arshanes.



Nouveau monde, Astrub.


Arshanes prit du temps à reprendre ses esprits. Revenir à la vie n'est pas une chose très naturelle. La disciple de Sram se releva et remarqua que non loin d'elle gisait une Eniripsa. Elle comprit rapidement que la jeune fée n'était autre qu'Ilayes. Ses talents de guérisseuses devaient sembler importants aux Dieux.
Lorsqu'Ilayes retrouva ses esprits, Arshanes lui expliqua ce qui lui était arrivé:

_Nous avons une mission à accomplir ici. Et nous devons tout faire pour qu'elle soit une réussite. Maintenant, en route vers Amakna, nous devons faire revivre Eternium au sein de ce monde encore préservé des assauts des Rushu.

Encore préservé, oui, mais pour combien de temps... Elle apercevait aux loin les grandes tours de Bonta bravant fièrement le ciel tenir tête aux larges palissades de Brâkmar. La guerre est certainement imminente: il fallait se dépêcher.
Ces mots résonnèrent dans l'esprit d'Arshanes: Eternium prospèrera et vaincra.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'histoire d'Eternium: Ad Vitam Aeternam.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» début d'Addiction a World Of Warcraft !!!!!
» Malsoir à vous Nocere !
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Eternium :: Présentation et Charte de la Guilde-
Sauter vers: